COPIC X GRACE LEE : INTERVIEW

Grace-Lee_title

Grace Lee est une illustratrice originaire de Sidney, Australie, et basée à Tokyo depuis 2009. Avant de s’installer à Tokyo, elle travaillait en tant que graphiste.

Retrouvez ses travaux pour des magazines et campagnes publicitaires ici : http://www.bldg-jp.com/artist/grace-lee/

Et pour découvrir son univers coloré et plein de douceur, direction Instagram : https://www.instagram.com/midnightgracie/

Les couleurs de vos rêves sont chez COPIC

intaview_image1

Q : Tu es originaire d’Australie mais tu vis à Tokyo depuis 2009. Quand est-ce que tu as commencé à utiliser les marqueurs COPIC et qu’est-ce qui t’a attiré chez eux ?

Grace Lee : J’ai commencé à utiliser les marqueurs COPIC à partir de 2013. Je travaillais en tant que graphiste en Australie et je suis venue au Japon avec un PVT. J’ai fini par rester beaucoup plus longtemps que prévu et, pendant que je donnais des cours d’anglais, j’ai doucement commencé à travailler dans l’illustration.

Au début j’utilisais des marqueurs peinture (Posca) mais au fur et à mesure que mon style évoluait, je suis passée aux marqueurs COPIC. J’ai testé plusieurs marqueurs mais je trouve que les COPIC sont les plus simples à utiliser. J’aime le fait que les marqueurs COPIC permettent un effet un peu plus « peinture » (comparé à d’autres marqueurs) tout en ayant un bon contrôle des traces laissées sur le papier. Ils sont aussi faciles à scanner parce que l’encre est très bien absorbée par le papier. J’aime pouvoir contrôler la finesse et l’épaisseur des traits. Et puis, les noms des couleurs sont tellement mignons ! Je crois que « light prawn » (R22) a été la première couleur que j’ai acheté, principalement parce que j’adorais le nom.

Q : Tes illustrations sont tes colorées et accrocheuses. Elless font vraiment ressortir l’attrait des marqueurs COPIC. On adore aussi l’humour que tes illustrations dégagent. Qu’est-ce qui t’inspire ? Qui ou quoi a eu une influence majeure sur ton travail ?

Grace Lee : Aaah, merci ! ça me rend heureuse que vous appréciez mon humour ! Au début, quand j’ai commencé à dessiner, la vie quotidienne à Tokyo (et plus tard mes voyages à travers le Japon) a eu une grande influence sur mon travail. Je dessinais souvent les personnes que je voyais dans les rues. La palette de couleurs que j’ai commencé à utiliser s’est naturellement constituée à partir des couleurs de mon environnement. Cependant je traverse des phases, parfois c’est très coloré et lumineux, d’autres fois très discret et dans des tons plus pales. Ça dépend de ce que je dessine.

Ce qui est génial avec la gamme COPIC c’est qu’il y a presque toutes les couleurs dont on pourrait rêver. Toutes les personnes que je connais, et qui utilisent des marqueurs COPIC, m’ont toujours dit qu’elles rêvaient d’avoir toutes les couleurs (moi aussi d’ailleurs !). Les couleurs que j’utilise au quotidien sont Lipstick orange (R17), Lionet Gold (Y29) et Slate (BV29).

En dehors de la vie de tous les jours et des voyages, Maira Kalman m’inspire beaucoup par le mouvement, l’énergie et les couleurs qui se dégagent de son travail. L’humour, à la fois un peu bizarre et intelligent, de Christoph Niemann m’inspire beaucoup aussi.

intaview_image2

Q : Tu utilises pleins d’autres outils en plus des marqueurs COPIC. Dans quels cas est-ce que tu choisis de travailler avec les marqueurs COPIC ?

Grace Lee : Je dessine depuis environ 6 ans et presque tous mes travaux sont fait avec des COPIC, donc c’est presque dans toutes les situations ! Je suis rentrée en Australie pendant 3 mois, l’année dernière, et j’ai pris mes marqueurs COPIC avec moi. J’en avais environ 2kg dans un grand sac.

« Construire » une image en assemblant plusieurs éléments

intaview_image3

Q : Tu dessines différents éléments à la main, avec des marqueurs COPIC. Ensuite tu scannes ton dessin et tu expérimentes avec les couleurs et la mise en page sur Photoshop. Qu’est ce qui t’as amené à travailler de cette manière ? Est-ce que tu as des conseils ?

Grace Lee : Lorsque je travaille pour des clients, en particulier, j’ai besoin de pouvoir faire des modifications alors j’utilise aussi Photoshop pour ajuster les couleurs, les contrastes et pour jouer avec les couches. Je dirais qu’environ 90% de mon travail pour mes clients est fait avec des marqueurs COPIC et avec Photoshop. Je viens du milieu du graphisme alors j’aime pouvoir apporter des modifications après avoir dessiné les éléments. C’est un peu comme « construire » l’image. Je fais rarement un croquis de l’image complète avant de commencer à travailler, j’ai juste une idée générale de ce que je veux dessiner et je la construis après.

Quand j’ai commencé à dessiner pour le travail, j’utilisais Photoshop comme un moyen de « corriger » mes dessins. Je suis autodidacte et je pensais que mon travail n’était jamais assez « réaliste ». Photoshop me permettait d’ajuster les proportions ou de modifier les couleurs quand je travaillais sur l’illustration finale. Avec le temps, je me suis améliorée en dessin et j’ai recommencé à m’amuser en dessinant. Je ne me repose pas autant sur l’ordinateur maintenant.

Le principal conseil que je pourrais donner (je viens juste de le découvrir moi-même), c’est d’utiliser le papier COPIC. Ça a été une révolution pour moi. Utiliser du papier qui ne traverse pas permet d’avoir des scans plus propres et nets, et ça permet de gagner du temps lorsque l’on rogne l’image sur l’ordinateur. J’utilise le PM pad.

Q : Est-ce qu’il y a des sujets ou des thèmes précis que tu aimerais dessiner ? Quels sont tes objectifs pour le futur ?

Grace Lee : Je n’ai pas de thèmes spécifiques en tête mais quand je dessine pour m’amuser, c’est généralement sur quelque chose qui m’intéresse à ce moment. Par exemple, j’ai consacré un de mes magazines aux poses des bodybuilders lorsque j’ai commencé à m’entraîner pour mon premier semi-marathon. J’en ai fait un autre sur les échecs lorsque ma nièce et mon neveu se sont inscrit au club d’échecs de leur école. Et mon premier magazine abordait le fait de compter en japonais (malheureusement je ne suis toujours pas très bonne à ça !).

L’un de mes objectifs principaux est de compléter un carnet de dessin ! C’est si simple à faire, mais c’est quelque chose que je n’ai jamais réussi à faire ! Alors Ganbarimasu !*

*Bonne chance !

L’utilisation de ces images est autorisée exclusivement à des fins d’utilisation privée et non commerciale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s